2.4 : l’équipe YCIF déplace le pôle de Quiberon au bassin olympique de Meulan/Les Mureaux

Les deux derniers bateaux de l’équipe de France paralympique vendus aux enchères viennent d’être acquis par des membres de notre flotte.

Nous venons par ailleurs de ramener un dernier lot de matériels constitué de bers et de mats.

Rappelons que le pôle 2.4 de l’Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques a été créé à Quiberon autour de l’équipe de France paralympique, de Damien Seguin et de plusieurs autres coureurs, comme Xavier Dagault, Bruno Jourdren et Jean-Marie Vennin de l’YCIF. Ce pôle était une plate-forme technique dotée :

  • de moyens humains : entraîneurs spécialisés, médecins - Kinés - Préparateurs physiques.
  • de moyens logistiques spécialisés : infrastructures spécifiques à l'entraînement voile de haut niveau, bateaux pour tests comparatifs, bateaux entraîneurs adaptés, matériel pédagogique (vidéo - photo – etc)., moyens de transport collectifs : minibus - remorques collectives,
  • de moyens financiers provenant de l'Etat, des collectivités publiques, de partenaires et de la participation des coureurs.

Outre la préparation des coureurs, ces ressources ont permis des campagnes d’optimisation systématique du matériel : comparaison de voiles, comparaison de mâts, réglage de quête, configuration de lest, positionnement de l’accastillage, etc.

 

Ce pôle est à l’origine des succès de Damien Seguin, de sa médaille d’or aux jeux olympiques d’Athènes à celle de Rio en 2016 : 2 médailles d’or olympiques, 4 médailles d’or au championnat du monde et de nombreuses autres médailles d’argent ou de bronze.

 

Les choses ont changé début 2015, quand l’IPC (International Paralympic Committee) a tranché pour les Jeux de 2020, organisés à Tokyo, en supprimant les épreuves de voile paralympique.

 

Inversement la flotte YCIF de 2.4 s’est construite autour de Jean-Marie Vennin. En effet le 2.4 s’est révélé parfaitement adapté à notre plan d’eau, en raison en particulier de ses qualités évolutives et de sa capacité à faire du près, et donc à remonter le courant de Seine en toute circonstance. L’effectif s’est progressivement développé, avec diverses acquisitions et au final rachat de deux bateaux de l’ENV en 2019 et de deux autres en 2021.

 

L’ENV a maintenant tourné définitivement la page au 2.4 et tout le matériel a été déplacé à l’YCIF.

Nous avons une flotte conséquente, la plus grande d’Europe - 17 bateaux - l’assistance technique, le hangar, son outillage, le pont roulant, le savoir-faire d’une équipe soudée et la volonté de progresser (par exemple, l’organisation récente de notre stage d’hiver avec un entraîneur national).

 

Voilà qui commence à ressembler à un pôle.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.