National Aile 2016 – Anniversaire des 80 ans de l’Aile

23 Aile sur la ligne de départ de l’YCIF le WE du 1er octobre 2016

Si l’on excepte les deux années d’avant-guerre, le Championnat des Aile n’avait plus vu depuis 1953, quand 21 Aile s’étaient retrouvées au départ sur le plan d’eau du Havre, s’affronter une flotte supérieure à vingt bateaux.

Le dernier championnat de 1968 ne comptait que 14 bateaux, et ce fut l’Aile N°271 de François Lemerle du Club de Morsang sur Orge qui remporta pour la dernière fois le superbe trophée Armand Esders qui trône dans la vitrine du secrétariat du Club.

C’est pourtant ce qui vient de se passer, lors du dernier National Aile, le Week-end du 1er octobre 2016 au Yacht Club de l’Ile de France, berceau de la série depuis 1936, sur le très beau plan d’eau de la Seine à Meulan-Les Mureaux, bien orienté par les vents dominants d’ouest.

A l’initiative de l’Association des Aile (aujourd’hui « Aile Class »), et grâce à la persévérance et la persuasion de son nouveau Président Jean-Claude Degrémont auprès des propriétaires d’Aile, 23 bateaux (sur la trentaine d’Aile en état de naviguer et de disputer des régates) se sont présentés sur la ligne de départ du National Aile 2016, année anniversaire des 80 ans de la série.

S’étaient en effet déplacées pour cet anniversaire les Aile de Bretagne, d’Angers ou d’Aix, venues renforcer la flotte des Aile qui navigue tous les Week-end à l’YCIF.

Sur les 23 bateaux sur la ligne de départ, 15 étaient des Aile en bois pour la plupart superbement restaurées, et 8 en composite. La plus ancienne, la N°123 « Zelée » date des années 40, elle est en sapin.

Parmi les coureurs, un Anglais, quatre Allemands et deux Italiens passionnés par ce quillard intemporel.

A 14 h 00, le samedi, le premier départ est lancé : le vent dominant est bien d’ouest et lève un bon clapot : Le comité de course a pris l’option de manches courtes d’une demi-heure environ, privilégiant ainsi la multiplication des départs. Un format de parcours type America’s Cup, avec porte au vent permettant un virage d’un côté ou de l’autre du plan d’eau avait été mouillé.

Le Président du Jury était sur l’eau et sanctionnait immédiatement toute faute commise.

Dès la première manche, on vit bien le très bon niveau des coureurs présents, les écarts à l’arrivée étant très faibles et les passages de bouées très disputés : les « tribord » et les « de l’eau » ont fusé.

Le premier départ fut un peu cafouilleux, plusieurs coureurs ne connaissant pas le plan d’eau et les subtilités de la navigation sur la Seine qui font le bonheur des coureurs de l’YCIF tous les week-ends.

Mais dès la deuxième manche et sur le reste du Week-end tout rentrait dans l’ordre.

Ce fut un spectacle magnifique qui s’offrit aux spectateurs présents sur les berges, avec visibilité sur la totalité du plan d’eau et de la course, que ces 23 bateaux se présentant en une seule ligne entre les deux bouées de départ, bien calés sur leur bouchain qui fait le charme de l’Aile au près.

Quelques coureurs se sont même offert le luxe d’un départ bâbord amures très risqué sur la Seine dont la largeur n’excède pas 280 mètres, au vent de toute la flotte : un grand moment quand ça passe, ce qui n’est pas toujours le cas.

Un bord, deux bords, trois bords et on arrive sur la bouée au vent avec passage obligé d’une bouée de dégagement.

On laisse passer la péniche ou le paquebot de touristes qui se faufilent au milieu de la flotte, précédés d’un canot de sécurité qui leur ouvre la route.

Descente en plein vent arrière vers les portes avec un somptueux passage en pleine vitesse devant le Club, plusieurs bateaux se trouvant strictement sur la même ligne.

Les manches se succèdent tout au long du Week-end, les départs sont toujours âprement disputés, à tel point que lors de l’avant dernière manche le départ du se faire sous pavillon noir.

Peu de casse cependant, sinon quelques problèmes de rail de foc ou d’engoujure de mât, quelques frottements de liston sans gravité, mais ils sont conçus pour cela et le jury était présent sur l’eau pour sanctionner et faire réparer immédiatement la faute.

Lors du pot de fin de journée du samedi puis au cours de l’excellent diner des équipages au restaurant Les Voiles du Club ou fut fêté l’anniversaire des 80 ans de notre coureur doyen Peter Rathscheck, les commentaires allèrent bon train et les régates largement commentées et refaites comme il est d’usage.

Lors de ce National bien disputé, 5 bateaux s’arrogent une première place sur les 7 manches courues.

Philippe Courteaud et Vivianne Riffaud de l’YCIF remportent le National 2016 sur l’Aile N°218 « Tire d’Aile »

Au Final, Philippe Courteaud et Vivianne Riffaud de l’YCIF sur l’Aile 218 Tire d’Aile se classent à la première place, suivi par Véronique Protat et François Germain sur l’Aile 260 Grenfell du CV Angers et en troisième position par Jacques Piganeau équipé du jeune Mathieu Rey sur l’aile 312 Muscadelle de l’YCIF.

Keri Harris, et Laurence Masseron sont quatrième, une très belle performance sur l’Aile 126 « Zélée », la plus vieille de la flotte sur laquelle ils naviguaient pour la première fois.

Alexis Wesemann et Martin Rey, 8 & 9 ans, les plus jeunes équipiers se classaient avec leur père au milieu du classement sur Airelle N°318 (Aile composite de 2007) et Swell N°250 (Aile bois de 1954), un très beau résultat également.

Les coureurs enthousiasmés par le plan d’eau et le niveau de la compétition ainsi que son organisation, ont convenus de se retrouver en 2017 pour disputer à nouveau le National Aile au Yacht Club de l’Ile de France.

Lien sur l’album photo des 80 ans de l’Aile sur le site de l’YCIF :

https://www.flickr.com/photos/112123622@N02/albums/72157674856112665

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.